Essais, erreurs et pacotilles

Si tu l’as pas vécu, tu n’es qu’une recrue …

 

Débutons par la fin… 10 mars, 2009

Classé dans : Essais et erreurs — chloeetsesdeboires @ 13:52

Nous sommes le 10 mars 2009.

Mon premier jour de vrai célibataire en 5 mois. La rupture fut fatale et fait en 30 minutes, dans ma petite cuisine avec vue sur béton et cacas de chien du voisin, il me laissa à  très exactement 8:45 pm le 9 mars 2009. Oh! mais ce n’est pas la première fois qu’il le fesait, non, non, non mais bel et bien la deuxième. La première fois fut sanglante mais cette fois-la la rupture se fit dans mon salon au grand désespoir de mon chat Mégot et mon adorable petit chien Wes. Ah! oui j’oubliais vous aurez l’occasion plus souvent qu’autrement de lire les noms de Mégot, Kashmyr, sushi et Wes. Se sont bien évidemment les noms de mon animalerie que j’adore d’ailleurs. Les trois chats sont des batards et le petit chien est un magnifique mélange de chien saucisse et de pitbull… oui, oui saucisse et pitbull. Avouez que vous avez certaines images de copulation des deux parents canins.

Bon revenons à ce cher garçon que nous nommerons dracula pour le besoin de la cause. Pourquoi Dracula me direz-vous ? Parce qu’il a sucé mon temps, mon énergie, mes idéaux, ma confiance et surtout le sang qui fesait battre mon ptit coeur. Une rupture n’est pas la fin du monde me direz-vous et vous avez entièrement raison. Je citerai donc ici l’ètre que je respecte le plus au monde et j’ai nommé Mme vérité absolue (ma super woman, madame ma mère).  »La mère des gars est pas morte ma fille, relève tes manches et cesse immédiatement de pleurer pour un homme qui ne sait pas où accoster. » Je sens que vous l’aimez déjà  n’est ce pas.

Notre connaissance c’est fait sur un site internet qui pour les hommes sert un peu à assouvir leur bas instincts après une rupture mais je l’aurai découvert qu’après m’être inscrite. J’étais célibataire depuis presque 5 ans accumulant échecs amoureux et histoires d’un soir. Dans mon désaroi de fille début trentaine entendant mon horloge biologique me sonner la cloche de bâtir quelque chose le plus rapidemment possible. Je m’inscrivis à un certain site de rencontre que je ne nommerai pas. Est-ce qu’il y a quelque chose de plus désolant que de réaliser être la seule célibataire attablée avec tous ces jeunes tourtereaux que sont mes amies ? Vous me direz oui, il y a des choses bien pires que cela dans la vie mais moi qui est une romantique finie, c’était la réalisation la plus désagréable au monde. Alors du haut de mes 32 ans, je n’en rancontrai seulement qu’un et c’était Dracula.

Notre première rencontre se fit dans un endroit public vu ma peur de me faire voler chez moi ou carrément agressée. J’étais hautaine et le regardais en me disant  »j’vaus plus que toi, j’en sais plus que toi sur la vie, tu ne m’atteindras pas et tu ne me briseras jamais le coeur! » Déjà  j’aurais du me rendre compte que j’avais beaucoup trop de mécanismes de défenses pour commencer quoi que ce soit avec quiconque. Mais non, nous sommes allés casser la croute sur une ptite terrasse sur une rue huppée de Montréal. Le service était lent et son regard me troublais. J’étais incapable de le regarder dans les yeux de peur qu’il perce tous mes mystères. C’est à ce moment que je mis mes lunettes soleil. Après avoir jasé de la pluie et du beau temps il était l’heure pour moi de revenir à la maison et de sortir mon homme, le vrai, Mr Wes. Il me suggèra de se voir plus tard pour un souper plutôt sympa dans un ptit resto mexicain. J’accepta ne sachant aucunement dans quoi je m’embarquais.

L’heure du souper sonna et j’allai le chercher chez lui. Nous nous rendimmes au resto et une fois cocktails enfilés et bouffe bien digérée, c’est la qu’il me dit avec une confiance en lui impressionnante,  » je ne veux pas de relation » comme ça, out of the blue. Je lui répondit que je ne savais pas trop ce que je cherchais moi-même mais une chose était sûre c’est que d’assomer la fille comme ca à la première  »date » n’était pas une super tactique. Il se sentit mal et m’avoua qu’il ne s’attendait pas à rencontrer une personne comme moi sur le site. Je l’avais prit par surprise dans sa quête de baises intensives. Je lui dit à ce moment qu’il ne m’aurait pas dans son lit ce soir et sur ces belles paroles il m’invita à prendre un verre au baraka. Il voyait l’a le challenge d’une vie. Comment conquérir ou plutôt comment ramener cette jolie nénette à la maison. Il me complimenta évidemment toute la soirée à coup de  » mon dieu que tu es belle » et  » mais qu’est ce qu’une fille comme toi fais seule ». J’essayais tant bien que mal à tenir mon bout et me convaincre que personne ne réchaufferait mon lit ce soir là . À la fin de la soirée j’alla le porter chez lui. J’étais fière de moi j’avais tenu le coup. Mais non, non, non je tenu que 5 minutes après l’avoir déposé car je me trouvai une défaite pour le rappeler. Je n’avais plus de cigarettes et il était 2 heures am. Il vena donc me porter un nouveau paquet de cancer et je l’invita donc à passer la nuit en lui disant que ce n’était qu’à une condition:  » on ne se toucherait pas ». IL GAGNA SON CHALLENGE !

À SUIVRE…

 

1 Commentaire

  1.  
    Stephanie
    Stephanie écrit:

    Est-ce que BFF sait d’elle vit au pays de Dracula hahahaha.

Commenter

 
 

Valérie et Martin |
FANTASIA |
POUR VOUS TOUS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | makemebeautiful
| Racontes-moi tes plus belle...
| andralex